Un grand week-end pour l’Alpes-Club. Neige, soleil et pleine lune étaient bien au rendez-vous.

10h samedi, le rendez-vous était pris au chalet pour nous retrouver sous la houlette de Simon pour cette première séance de télémark du week-end. Simon, c’est 15 ans de pratique, un style à faire baver tous les
débutants (et même les confirmés), et déjà une belle expérience d’initiateur, notamment au sein de Génération Télémark

Arrivé avec tout le matériel pour nous, il nous fait tout essayer, au coin du feu, en sirotant un bon café. Et sur les coups de 11h, nous quittons le chalet, à pied, pour rejoindre le départ du télécabine du recoin. Les 4 enfants présents ce matin (Mina, Anaïs, Rose et Théophile) sont également équipés : en ski de piste pour les filles et en télémark pour Théophile. Midi, le forfait en poche, nous nous élevons vers la croix dans les confortables cabines. Le vent est bien là au sommet, les doudounes sont appréciées. Simon prodigue ses précieux conseils et nous nous élançons, cahin caha, sur nos premières pistes bleues et vertes.

4 heures durant, nous travaillons sans relâche, les cuisses chauffent, les fessiers s’endolorissent (sauf pour Jean-Paul qui maîtrise déjà bien la bête). Pour moi, les réflexes, découverts il y a 2 ans lors d’une précédente séance de découverte, mettent du temps à refaire surface. Mais au bout de 4h, c’est presque fait. Entre temps, le soleil a bien dégagé les nuages. Encore quelques bribes de coton s’attardent sur les sommets de la station, pendant que nous rejoignons le chalet, rompus par tant d’exercice.

Alain est au fourneau, Agnès motive les troupes, pendant que nous préparons déjà, le sandwich à la main, qui ses raquettes, qui ses peaux. Un bon groupe s’élance à 17h30 du chalet. Un premier convoi rejoint la chapelle du recoin en voiture, pendant qu’un second s’élance, ski au pied, directement depuis le chalet. Incroyable que ça soit faisable, alors qu’il y a encore 15 jours l’hiver semblait avoir abandonné l’hémisphère nord pour toujours.

La montée nous permet d’admirer le coucher de soleil sur la vallée. Nous zigzaguons sur les pistes, en prenant bien garde de cohabiter avec les skieurs noctambules qui déjà s’élancent sous les feux des projecteurs.

Un premier groupe s’arrête au sommet du télésiège des Gaboureaux. Puis deux groupes se forment pour rejoindre la crête, l’un par le haut de la piste des Gaboureaux, l’autre par celle des Crêtes, moins raide.
Les raquetteuses rebroussent chemin arrivées sur la crête, découragées par le froid qui durcit les bonnets et le dessus des sacs à dos. Mais les skieurs s’entêtent pour rejoindre, vers 20h15, la Croix. La redescente se fait sans encombre, sur les pistes éclairés et, surtout, sur une neige divine.

21h, tout le monde est de retour au chalet, pour savourer le délicieux vin chaud et l’incroyable fondue délicatement préparée par Alain et ses « petites mains ».

Scroll Up