Dix participants à ce week end de septembre dans ce magnifique vallon de la MUZELLE si proche où nous n’étions pas allés depuis longtemps.

Comme prévu, deux groupes se sont formés pour accéder au refuge, l’un partant de BOURG D’ARUD et l’autre du PLAN DU LAC.
Après une rapide navette de voiture pour laisser un véhicule à LA DANCHERE pour le retour le lendemain, nous traversons le VENEON et par un bon sentier qui passe près de la cascade nous atteignons le charmant hameau de LANCHATRA. Nous admirons au passage la petite chapelle de NOTRE DAME DES NEIGES restaurée probablement par des bénévoles (c’est un autre « Jean Paul » qui a dû faire l’autel tout en bois, …). et entamons la montée en direction de la Coche de LANCHATRA. Tout d’abord c’est la forêt, puis le sentier louvoie dans une zone de barres rocheuses assez exposée. Des câbles viennent d’y être récemment posés. La montée est rude et il fait très chaud.


Nous laissons « partir » Jean Paul et Martine qui mènent un train d’enfer  (Ils iront faire le sommet de LA COCHE) et nous les retrouverons Pierre, Daniel et moi pour pique niquer au col. Nous admirons la vue superbe pendant la montée que nous ferons en solitaires et   nous apprécions beaucoup la petite brise qui nous berce pendant la pause sieste. Il faut tout de même repartir et par une crête par endroits assez aérienne, nous atteignons la cime du PIED DE BARRY où nous repérons le sentier de descente.
Jean Paul et Martine (toujours eux !) vont faire rapidement un petit rajout jusqu’en vue du glacier de la MUZELLE et à leur retour nous entamerons la descente sur le refuge, au grand soulagement de Daniel qui s’impatientait !
Au refuge nous retrouverons Michel et  Nicole (qui auront profité de l’après midi pour monter au « point de vue » sur le glacier de la MUZELLE) et Françoise et Denise (qui auront eu le temps d’admirer le décor du lac et ses alentours), ainsi que Jean Pierre parti en début d’après midi.
Du refuge nous avons apprécié le repas et le petit déjeuner, mais quant au dortoir nous avons des doutes sur les « contrôles administratifs» en matière de sécurité ! (Il ne faut pas souffrir de claustrophobie, ni être trop grand, aïe la tête quand on s’assied dans son lit …)

Départ tôt le matin (petit déjeuner à 6 H 30), pour attaquer la montée du Col du Vallon.
De là toujours deux groupes se dessinent (ceux qui iront à la MURAILLETTE, 500 m au dessus, et bien entendu ce sont « ceux du MONT BLANC » entraînement oblige et le reste de la troupe qui entameront tranquillement la descente sur le Lac du LAUVITEL 1000 m en dessous).

Nous sommes à peine arrivés au bord du lac que nous voyons débouler Jean Paul, suivi un peu plus tard par Martine et Jean Pierre. On a bien fait de les laisser aller entre eux, on les aurait retardés et on aurait beaucoup souffert du rythme …
On retournera à LA MURAILLETTE promis quand le projet MONT BLANC sera réalisé ! Tout le monde sera plus calme. Baignade pour ceux qui ne craignent pas l’eau froide (17 °) Michel, Daniel, Jean Paul, Martine, et pieds dans l’eau pour les autres …et bonne sieste car on a tout le temps (l’avenir appartient à ceux qui se lèvent tôt)
Si la veille nous avons apprécié le caractère sauvage et désert du vallon de LANCHATRA, force est de reconnaître qu’il n’en est pas de même des abords du LAUVITEL ! il y a foule…
Nous arriverons à LA DANCHERE avant 15 h, et Françoise dont c’était l’anniversaire quelques jours plus tôt nous offre le « pot » de la fin de la balade.

En conclusion un week end sportif (dénivelés de 1200, 1400 m voire 1700 m le samedi) et le dimanche (montée de 400 à 900 m avec une descente de 1500 à 2000 m), beau temps, bonne ambiance, bref plutôt réussi.

Naneau-col-de-la-cochedans-la-boitemichel-sous-larchenane-au-dessus-de-lanchatrasur-le-fil

Scroll Up