Les conditions météo incertaines nous ont incités à modifier le parcours prévu. Nous sommes montés par le versant est du col, raccourcissant ainsi la montée d’une heure.

C’est donc depuis le chemin de Bachillianne que nous partons à 1300m., très vite nous sommes au niveau de la mer de nuages. Au gré des marées, nous apercevons le soleil ou le brouillard nous rattrape. Vers 11h, nous sommes au col, marée haute, aucune vue. Pour la suite de l’itinéraire, pas de problème c’est tout droit, il faut suivre l’arête, pas de risque d’erreur à gauche comme à droite, le vide.

Mais 100m. plus haut, un éperon nous barre le passage, nous le contournons par sa base, l’affaire est plus compliquée qu’il n’y parait, la glaise colle à la semelle et ça patine grassement dans cette pente raide. De nouveau sur le fil de l’arête, nous pouvons découvrir la suite, ça monte un peu, puis une descente et après cela se redresse encore sur 300m. jusqu’au sommet. Le doute s’installe et finalement nous rebroussons chemin. Après quelques petites angoisses, nous cassons la croûte le coeur léger au soleil, un peu plus bas.

De retour au col, nous gravissons l’Aiguille (bien mal nommée cette bosse) avant de descendre sous les nuages bien calés cette fois.Une petite bière à La Mure et c’est encore une bien belle balade qui se termine.

Les participants: Denise, Martine, Agnès, Nicole, Daniel, Pierre et

Jean-Paulau-dessus-du-colde-nouveau-sur-laretemaree-descendante

Scroll Up