C’est sous un ciel couvert que Nane, Michèle,Emmanuelle,José ,Jean-Pierre et moi même Emmanuel, entamons à partir de Saint Alban en Leysse la montée vers la croix du Nivolet (1300 m de D+).Le rythme est soutenu,nous permettant de traverser  le village de Lovettaz et de passer à proximité de la grotte à Carret et de sa célèbre via ferrata.Nous poursuivons à travers les alpages légèrement boueux, avant d’atteindre le passage des échelles dont l’escalade glissante nous fait d’accéder à l’antécîme de la croix.
Pour la pause, opportunément une table en bois s’offre à nous. Nane réclame de quoi se jeter un petit godet. José est son sauveur en sortant de son sac une bouteille de bordeaux. On s’aperçoit bien vite que coté victuailles il n’est pas dénué de ressources. Seule Michèle trouve son saucisson pas assez sec à son goût.
Le froid nous pousse à entamer la descente. Jean Pierre cherche des pissenlits qu’il finira par trouver à proximité du col de la Doriaz. Un peu plus loin,la cascade du même nom nous fait admirer sa très belle résurgence.Michèle en est toute conquise et va tester l’étanchéité de son poncho.
Cahin-Caha la descente se poursuit jusqu’à ce que Jean Pierre « mis au supplice » par un genou défaillant, sollicite le concours d’une infirmière. Michèle lui prodigue les premiers soins au moyen d’une friction a base de « gaulthérie couchée »(en français dans le texte) ce qui permet à la troupe de repartir et de terminer cette balade au domicile des  deux Emmanuel devant un délicieux gâteau au chocolat .

Scroll Up