Ce dimanche, Jean Paul nous « re-proposait » la traversée passant par Villard Notre Dame annulée il y a quelques semaines à cause de la pluie.

 A 7h30, 2 blondes (Catherine et moi-même) en avance d’1/4h sur le parking carrefour Market, étaient sollicitées par Mr Porsche pour adhérer à notre groupe de marcheuses blondes. Peine perdue, ces dames étant plus amatrices de covoiturage transport en commun, que de bolides gourmands en carburant. Il faut dire que Jean Paul avait optimisé notre impact : (Agnès, Nicole et Jean Paul nous ayant rejoint à 7h45, ponctuels comme d’hab).

 A 8h30 à Bourg d’Oisans nous prenions le bus Trans Isère (le dernier de la saison), le chauffeur était haut en couleur, il ne lui manquait que le fiacre et les baccantes. Il nous déposa aux Ougiers sur la route de Saint Christophe. De là, nous longeâmes le Vénéon sur 3 km. Quelle surprise de voir une nouvelle allée cyclable à la place du sentier, dans la vallée de la Bérarde, quelle idée de développer de telles infrastructures !

Un peu plus loin nous trouvâmes une allée avec sable et pins, plus douce pour nos articulations et celles des équins. Au confluent avec le ruisseau du Vallon, nous attaquâmes une montée très raide du bas jusqu’en haut avec très peu de repos (plus de 700m de dénivelé sur moins de 2,5km).  Cette montée avec des marches de « géant » étaient équipée de câbles et d’une passerelle suspendue. Ce sentier reste bien dans le domaine de la randonnée pédestre mais procure quelques sensations !

 Petite pause à la cascade de la Pisse, puis plus haut piquenique dans le champ des vaches « dahu ». A savoir il y a une petite vasque juste avant Villard qui peut se prêter à rafraichissement. Arrivée à Villard notre Dame, village patriotique et désert (était-ce l’effet « fête à Bourg d’Oisans » ?)  Le groupe se scinda pour la descente:

Version courte par le sentier de la Gardette…et visite de la foire de Bourg d’Oisans (Agnès et Nicole partent en éclaireuses pour repérer une terrasse à Bourg d’Oisans)

Version longue par la maison des loups, col de Solude (Catherine, Jean Paul et moi-même pas vu de loup !). 1000/1200m de dénivelé selon option. Petite pause en terrasse en pleine fête de Bourg d’Oisans. En repartant arrêt à l’hôtel Oberland où nous rencontrons enfin le loup !

Merci Catherine, l’aigle et le futur ex-patron de l’hôtel fort sympathique.

 Reportrice Chantal

Scroll Up