Jour de la Fête des Mères, le petit groupe des fidèles des randos du dimanche s’est beaucoup amenuisé !

J’ai failli rejoindre seule Jean Paul et Nicole qui passaient le weekend end dans la vallée du VENEON, mais fort à propos Colette s’est jointe à nous et c’est en duo que nous avons fait la route jusqu’à SAINT CHRISTOPHE lieu du rendez vous.

Personne sur la route, le problème du tunnel après le CHAMBON a fort considérablement ralenti le trafic routier.

Il fait beau, nous n’avons pas décidé d’en découdre, ce sera une balade tranquille d’autant plus que le dos de JEAN PAUL paye son entraînement intensif en vue de sa préparation pour la grande traversée des ALPES de cet été !

Jean Paul c’est notre « BONATTI », il dort à « la dure » et au froid pour s’habituer à l’inconfort. Passion quand tu nous tiens ….

Nous traversons le village en direction du VALLON DE LA SELLE, peu après la traversée du torrent le sentier part à gauche direction « LAC NOIR, LA TOURA ». On passe à la table d’orientation (Jean Paul nous attendra dans ce bel espace qui domine la vallée) tandis que les trois dames continuent le sentier balcon très agréable mais étroit qui domine le village de LANCHATRA de l’autre côté du VENEON, un torrent couleur émeraude qui éclaire cette vallée plutôt austère. Nous arrivons comme prévu jusqu’au cirque pierreux de CHABOTTE (2367 m) A cet endroit, le sentier dans un virage à épingle continue en direction des Aiguilles de la Toura et du LAC NOIR Il reste encore beaucoup de névés, et là on rentre dans le domaine de la haute montagne qui n’est pas notre objectif aujourd’hui.

Il est midi, nous rejoignons Jean Paul pour le pique nique où rien ne manquait : vin rouge, café et « pousse café »…

Le retour se fera par le « miroir des FETOULES » (minuscule plan d’eau où se elles se reflètent) et le hameau du Puy où l’on a même vu un vieux monsieur se dirigeant cahin caha avec sa bêche vers son potager !

Comme quoi l’activité de la terre conserve !

On arrive à la statue de la VIERGE DU COLLET qui domine SAINT CHRISTOPHE avant de descendre jusqu’au Moulin du Diable, restauré et qui sert à des activités extrascolaires.

Pot de la fin de la rando à LA CORDEE où le service « rustique » est à la hauteur de la réputation de sa patronne !!!

Avant de partir nous passons, tradition oblige, au cimetière où reposent des générations d’alpinistes et de « conquérants de l’inutile ».

Dénivelé : 900 m environ – Circuit dans un cadre majestueux comme sait l’être l’OISANS DE SAINT CHRISTOPHE, mon « coup de cœur » depuis fort longtemps (j’ai failli y devenir propriétaire d’un petit chalet, d’un « pointu » que je n’ai pas manqué de montrer à mes compagnons du jour) !

Nane

Scroll Up