Le temps n’est pas spécialement engageant ce matin, mais qui dit Alpes Club ,dit toujours plus haut et c’est donc un petit groupe de passionnés qui emprunte derechef la route vers Corrençon. La chaussée est encore très enneigée des chutes de la veille et quelques dérapages facilement contrôlés incitent tout de même à la prudence.

Arrivé au bas des pistes, nous hésitons un peu sur le lieu de départ mais finalement trouvons un parking dégagé un peu à l’écart. Chacun se prépare quand soudain un certain désarroi semble poindre autour de la voiture du commissaire. On s’interroge, que se passe t il ? Quoi ? C’est pas vrai ? Ah il n’en fera jamais d’autres ! Ça ne m’étonne pas de lui ! Il lui faudrait un chaperon ! C’était couru Nane n’est pas là !

Eh oui ! Le président, l’esprit surchargé par sa tache écrasante , a oublié ses chaussures ! Que faire ? Heureusement s’il n’a pas de tête, le commissaire a toujours de la ressource pratique. Une visite aux boutiques de la station s’impose et quelques dizaines de minutes plus tard, il est de retour avec du matériel de location.

Cette péripétie est le seul événement marquant de la rando, car pour le reste, la visibilité ne dépassait pas 20 m, et nous avons laborieusement tracé notre chemin au travers de vallons rocheux et malcommodes , recevant de temps à autre dans le cou une brassée de neige délestée par des arbres croulant sous 40 cm de poudreuse. Le casse croute est pris vers midi a la sortie de la forêt, chacun suivant ses besoins, Martine un sandwich d’un demi kilo, Maja une tartine de la taille d’une carte bancaire, le couple Bresson un somptueux potage verdâtre et fumant.

Il neige par intermittence, une bise glaciale gèle les doigts, un couple revenant d’en haut nous indique qu’il ne faut pas espérer d’éclaircies aujourd’hui. La descente est donc votée à l’unanimité et c’est par les pistes de la Moucherolles que nous rejoignons le parking.

Ils étaient présents : Danièle, Nicole ,Maja, Françoise, Martine, Jean Paul, et l’Alzheimer de service

JPP

Scroll Up