Nous nous retrouvons à 9h45 sur le parking du foyer du ski de fond du Sappey (1000). Il y a déjà du monde. Il faut dire que le temps invite à la randonnée, le soleil brille dans un ciel d’azur. Il est 10h10 lorsque nous démarrons. Nous longeons le parc de loisirs. Nous remontons un large sentier qui s’élève au milieu de la prairie du domaine skiable. Il commence à faire chaud. Heureusement nous nous rendons dans les bois du Saint Eynard. Les oiseaux chantent le printemps au milieu des arbres. Le balisage est rouge et blanc, nous sommes sur le GR 9 qui part de Saint Amour dans le Jura pour rejoindre Saint Pons des Mures dans le Var au bord de la Méditerranée.

Le sentier est escarpé. Après quelques passages pas très bien marqués au travers des pierres recouvertes de mousse nous débouchons sur la crête (1265m). La vue sur Grenoble est spectaculaire. La chaine de Belledonne s’offre à nos yeux ; tous les sommets sont recouverts de blanc immaculé. Nous assistons à la progression au-dessus du vide d’un funambule sur une highline  (sangle tendue  entre deux falaises). J’en ai des frissons pour lui. Nous continuons le sentier qui longe la crête. Des cheminées laissent entrevoir le vide au-dessus de l’agglomération. Nous arrivons aux fortifications (1312m). Il est  12h15, l’heure du casse-croûte. Il fait chaud et ce n’est pas facile de trouver un endroit « libre » pour manger à l’ombre. Après avoir un peu tournés dans tous les sens, nous finissons par trouver un coin qui convient à tous.

dav
dav

Le casse-croûte est arrosé par l’habituel Prapin et se termine par les innombrables friandises et le café de Nane. Un aller-retour jusqu’au fort pour les personnes qui ne le connaissaient. Ce fort construit de 1873 à 1879 a été réhabilité de 1991 à 2000 par une association privée. L’entrée étant close, nous rebroussons chemin pour retrouver le sentier du retour. Nous descendons dans la forêt et nous retrouvons les prairies du Sappey. Nous nous  reposons un peu à l’ombre d’un arbre pour permettre à Nicole et à notre Président de ramasser des pissenlits. C’est à travers champs  que nous retrouvons le parc de loisirs et le sentier qui nous ramène aux voitures, il est 15h40. Nous nous séparons après le verre de l’amitié.

Merci à Nane Pierrette Danielle Nicole Françoise Martine Line Agnès Babette et Jean Pierre que je remercie de ne pas m’avoir laissé seul avec toutes ces dames.

Daniel

Scroll Up