La météo nous prédisait un samedi catastrophique. A la dernière minute, les prévisions n’était pas si mauvaises, même si les chanceux qui pouvaient sortir vendredi ont très certainement savouré le ciel bleu et les lumières d’hiver qui illuminaient les sommets enneigés de Belledonne, bien visible de Grenoble.

Nous nous retrouvons 5 pour cette sortie programmée un samedi. RDV fixé à Seyssinet où nous nous faisons évacuer impoliment par le gardien de la salle de sport Gymnasia car « il faut laisser la place pour nos clients ».
C’est de bonne guerre et nous laissons donc le deuxième véhicule présent au rendez-vous un peu plus loin, dans Fontaine, pour monter tous les 5 dans la voiture de Martine, en route pour Engins.

Il fait frisquet lorsque nous démarrons vers 9h, sur le sentier du col de Bellefond. Celui-ci grimpe   rapidement (un peu raide diront certaines) au début dans la forêt puis à travers une alternance de bois épars et de prés de fauche. Plusieurs arrêts pour quitter la veste, remettre la veste, sortir les moufles, etc. Vers 11h c’est finalement la neige qui nous rattrape et nous poursuivons vers le plateau de la Robertière sous de beaux flocons. Personne ne se sent trop l’âme exploratrice, et il faut dire que le pas de Bellecombe est pris dans les brumes. Alors nous laissons notre objectif initial des crêtes menant à Charande pour remonter le plateau de la Molière. Au gîte, nous trouvons de quoi nous abriter pour le pique-nique. Heureusement car il continue de neiger et le vent froid nous a cueilli il y a déjà un moment.La soupe chaude est bienvenue, tout comme le fromage et le chocolat et le café !

On se remet en route, en direction du nord pour poursuivre la tranquille traversée du plateau de la Molière, en traversant des paysages fantasmagoriques de début d’hiver : neige mêlée au brouillard, quelques traces d’animaux, quelques promeneurs égarés comme nous. Silence surprenant pour qui connaît la fréquentation dominicale de ce lieu, les beaux jours d’été. Froid surprenant également pour qui n’a pas encore sorti son bon pantalon d’hiver du placard, ou oublié de prendre ses « vraies » moufles d’hiver. Eh oui, les petits gants ne suffisent tout à fait.

Un peu après avoir laissé le pas du Tracollet sur notre gauche, nous prenons plein est, dans la pente, en suivant de beaux cairns qui commencent doucement à se couvrir de neige et de glace. Puis c’est un sentier tout en blocs de calcaire qui nous fait descendre petit à petit, tout en nous offrant un magnifique panorama : dans les nuages, au loin, Belledonne, la Chartreuse. Plus prêt St Nizier, les Trois Pucelles, le Moucherotte.

La descente se poursuit dans la forêt, puis par une route forestière bien large jusqu’à Engins, agrémentée de discussions sur la meilleure façon de préparer les cardons !C’est de saison. Et d’ailleurs, pour ceux qui en douteraient, nous avons la confirmation : l’hiver est bien là. Pour poursuivre nos sorties à ces altitudes, il va désormais falloir s’équiper de raquettes ou de ski.

Merci à Nanou, Danièle, Martine et Colette de m’avoir accompagné dans cette sortie de début d’hiver
Lionel

Scroll Up