La météo était précise ! Samedi était vraiment la journée à choisir pour se balader. C’est donc à 7h30 que nous nous retrouvons au rendez vous, et vers 7h45 (nous avons attendu Claude mais pour la bonne cause, il apportait les croissants) nous décollons direction Beauregard-Baret, le ciel est encore bien nuageux et le brouillard nous accompagne une partie de la route.
Après une petite heure de route nous arrivons au départ de notre randonnée, tout en bavardant, la mise en train se fait sur une piste bucolique, les génisses viennent nous saluer, puis la pente augmente, nous arrivons aux « Vereires », petite pause, qui pour quitter une épaisseur, qui grignoter, qui pour s’hydrater. Nous repartons, et là, les choses se corsent, la montée au travers des hêtres est très, très raide, et comme il a beaucoup plu, très glissante (presque 2 pas en avant 1 en arrière). Nous faisons enfin irruption au « pas de l’Aulagnier », sur la « crête de Musan » que nous suivons vers le nord, nous arrivons près d’un pylône de télécommunications, et continuons la crête, à partir d’ici plusieurs points de vue permettent d’immenses visions sur la vallée de l’Isère et au delà.
Nous arrivons au point culminant 1295m et décidons de l’arrêt casse-croûte, le soleil se montre entre les nuages il fait bon. Tina dégaine la première avec le pastis, puis le silence du lieu est troublé par les bruits de bouchons qui sautent (ouverture d’un coteau du Lyonnais par Daniel et côte de Bourg de votre serviteur); arrive la fin du casse-croûte, et Tina présente des croquants aux amandes, Françoise du chocolat au nougat (ou l’inverse), Nanou des « Milanais » pour accompagner son café.
La sieste sera très courte, la pluie semble arriver par le sud, et nous presse de partir (elle restera cependant à distance !), nous continuons la crête jusqu’à trouver le pas qui va nous conduire au « Pré de 5 sous » (appelé ainsi pour la taxe qui était acquittée pour la pâture des animaux) nous permettant d’autres points de vues sur la vallée de l’Isère. Nous rejoignons le col des Marchands, puis de là une piste nous ramène aux voitures.
Une bien belle boucle réalisée en la très bonne compagnie de Denise, Françoise, Nanou, Tina, Christian, Claude, Daniel, merci à eux.

Pierre


Scroll Up