Aucune bonne âme ne s’étant précipité pour narrer notre balade je vous propose donc ma version.
A l’heure au rendez vous 9 ran
donneurs. Nous démarrons en direction d’Aillon le Vieux où nous retrouvons 2 « savoyards ». Une manœuvre rapide de voiture nous évitera 1,5km de route au retour.
Il est 8h30, nous voilà partis, à peine deux pas à plat et commence la très raide montée par la Combe du Cheval, avant de déboucher dans l’alpage où nous obliquons à gauche vers le col de Rossanaz.

Rapidement nous atteignons la Croix de Rossanaz, malheureusement la vue est complètement bouchée par les nuages qui remontent. Encore un petit effort pour atteindre la table d’orientation 50m plus haut qui ne nous sera d’aucune utilité, il n’y a rien à voir, hormis la mer de nuages!!!
Il est 11h30 nous redescendons vers le débouché de la combe du Cheval, avant de remonter de 100m au col du Colombier (au passage j’ai complètement oublié d’aller visiter la Grotte du mineur, ancienne exploitation minière de silice) où nous casserons une croûte. Daniel nous régale d’un coteau du Lyonnais et chocolats, petits biscuits sont offerts par Emmanuelle, Magali, Martine, Pierrette.
Au cours du repas, nous aurons la visite d’
un beau troupeau de chèvres gardé par un » Patou débonnaire » (c’était écrit plus bas sur un panneau que le Patou était gentil, mais il ne fallait ni le caresser, ni lui donner à manger).


La restauration faite, les courageux(ses)  Babeth, Emmanuelle, Martine, Daniel, Emmanuel,  attaquent la montée vers la cime du Colombier, 250m au dessus de nous; pour ma part je reste avec Denise, Françoise, Magali, Pierrette, et Simone. Pour les protéger!!! Non je plaisante. Toutefois nous levons le camp et nous installons plus bas, près de la bergerie de Rossane où le vent ne souffle presque pas, les nuages sont bien présents et au col il ne fait pas chaud, ce n’est pas un temps à faire la sieste.
Après une toute  petite heure les grimpeurs sont de retour et nous attaquons la descente par un sentier glissant (suite aux pluies d’hier) vers les chalets de la Bottière puis le hameau du même nom
terme de notre boucle.
C’est à Aillon le Jeune que nous faisons d’une pierre 2 coups, car sur le même parking la fromagerie sera prise d’assaut par les gourmands, et le bar en face, nous offrira l’hospitalité pour le verre de l’amitié. Merci à tous de m’avoir accompagné pour cette belle sortie, seul le panorama nous a fait défaut.
Pierre

Scroll Up