45 personnes ont participé à ce séjour sous des cieux cléments et avec une participation « multi-générationnelle et multi-activités ».

Etaient donc présents : Pinéri ( Anne Marie, Michel, Victoire et Astrid), Rochereau (Laurence, Rémy, Jules, Victor), Nane, Cécile Geiger, Marie Laure et Alain Tuttle, José Tornel, Danielle David, Mireille et Jean François Cottin, Chabert Agnès et Alain, Delhomme Annie et Alain, Planchon Françoise et Christian, Jean Pierre Pelloux, Claude et Jean Ballay,Tina Martin-Culet,  Catherine Fournié, Simone Rozan, Aldo Fariello, Martine Baudenon et Line, Chantal Lançon, Morel ( Lionel , Séverine, Théophile, Anais), Morel Colette, Garnier (Pascale, Simon, Rose, Mina) , Noel et Christine Forget ,  Nicole et Jean Paul Bresson.

Andrée Butard et Line Forte ont dû pour différentes raisons renoncer à se joindre à nous.

Les comptes rendus ci-dessous n’intègrent pas la visite des « Carrières de lumière » avec le spectacle grandiose de Van Gogh et des « Japonais ».

Jeudi 24 Octobre

Dès notre arrivée au camping de La Vallée Heureuse à Orgon, nous nous sommes répartis dans les mobil homes pour nous installer et nous restaurer. Une fois l’estomac bien calé, nous nous sommes dirigés vers le point de rendez-vous par un joli sentier partant du camping pour retrouver notre guide géologique. Avec lui nous avons découvert tout au long d’une boucle de 3,5 kms les richesses du sentier Urgonien : nous avons visité l’église de Beauregard, puis il nous a fourni de nombreuses explications sur l’origine du calcaire des falaises, sur les fossiles présents, sur l’usage du calcaire extrait de la carrière. Nous avons pu rechercher parmi les blocs laissés à l’intention des visiteurs des fossiles bivalves nommés rudistes.  Nous avons terminé par la visite très fournie du musée d’Orgon. 

Le soir après une bonne douche, nous nous sommes retrouvés pour l’apéritif. Que de découvertes encore tant solides que liquides grâce à la créativité de chacun.

Marie Laure

Vendredi 25 0ctobre

Après un repérage rapide du secteur 3 d’initiation le jeudi midi, les quelques traces d’humidité et une météo favorable permettent d’affronter la paroi le vendredi matin.

Après un regroupement et départ à 9h, le soleil attendait 5 initiateurs, neuf enfants : Théophile, Anais, Rose, Mina, Line, Jules, Victor, Astrid, Victoire et quelques parents plus ou moins inquiets de ce qu’on allait faire subir à leurs chérubins …

Les cordes sont rapidement installées sur 5 ou 6 voies, et grâce à l’apport de baudriers fournis par JPP, tous les enfants sont équipés pour l’aventure. Ceux, déjà expérimentés ont des chaussons d’escalade qui leur permettent de progresser rapidement. Ceux en basket ont plus de mal à accrocher le rocher parfois usé et glissant. Mais tous furent volontaires et enthousiastes pour arriver en « haut ». Les descentes en « moulinettes » ont un peu impressionné les novices au début. A noter les premières longueurs en tête de Théophile.

Pour démontrer leur exploit à leurs parents ou Mamie, rien de mieux que d’encorder ces derniers pour leur rappeler leurs souvenirs de jeunesse parfois bien enfouis !… Il était même parfois prudent de doubler l’assurage pour les redescendre !

C’était donc une journée d’initiation à la « Tintin » de 7 à 77 ans, voire plus … D’autres séances permettraient d’entretenir les anciens et de faire progresser les jeunes.

Noel et Christine

Des falaises tout autour du camping 

! Rien de tel pour éveiller l’appétit des grimpeurs et grimpeuses toutes générations confondues !

Après un repérage précis par Christine et Noël, le site de Beauregard a été choisi pour la matinée d’initiation organisée vendredi. Petits et grands étaient présents et ont pu prendre – ou reprendre – contact avec ce beau calcaire urgonien dont on nous avait décrit toutes les caractéristiques la veille. Pendant ce temps, Chantal, Jean-Paul et Cécile s’essayaient à des voies un peu plus difficiles plus loin sur la falaise, bataillant ferme dans certains pas avec la patine du rocher, rançon du succès de fréquentation du site d’Orgon.

Le lendemain, samedi, l’appétit des grimpeurs avait redoublé. Cette fois-ci la journée entière s’offrait à eux. Retour au site de Beauregard pour les plus jeunes, ainsi que Lionel, Séverine,  Simon,  Christine et Noël avec beaucoup de satisfaction et de réussite. La relève est assurée.

Chantal, Jean-Paul et Cécile ont continué leurs explorations et sont partis grimper dans deux autres secteurs, la pointe Sikamolle le matin au soleil et le secteur de l’Acteur studio l’après-midi plus à l’ombre. Ce secteur s’est révélé aussi difficile que l’avaient repéré Christine et Noël l’avant-veille avec des cotations surprenantes qui n’ont cependant pas empêché Chantal et Jean-Paul de mettre leurs dernières forces en jeu pour travailler un 6a en moulinette

! Rien de mieux pour savourer l’apéritif du soir et le repas au restaurant !

Cécile (Une nouvelle adhérente…qui reviendra avec grand plaisir)

Les randonnées du samedi 26 octobre 2019

Nous étions 14 à avoir choisi la rando la plus longue :18kms 800m de dénivelé » annoncée la veille par JPP.

A 8h30 pétantes nous partons du camping en voiture pour rejoindre St Rémy de Provence, nous nous garons sur le parking du site antique de Glanum.

Françou et Christian optent finalement pour un autre itinéraire et nous sommes 12 randonneurs prêts à grimper sur le Massif des Caumes au Mont Gaussier. Mais bien sûr avant de monter on descend, nous passons sous une arche, aidés par des échelles et des chaines, nous découvrons un lac artificiel très bucolique à la lumière du matin. Personne n’a souhaité se baigner, nous continuons donc. Et là on va grimper, au milieu de la végétation méditerranéenne qui griffe un peu si l’on s’y frotte. Quelques passages rocheux, des parties aériennes, des voies équipées, toute la panoplie de la balade en montagne est là, même si nous n’allons pas au-delà de 370 mètres. Nous sommes censés faire la crête et pour moi qui dit crête dit plateau plat avant de redescendre, mais non la crête est composée de petites falaises, il faut monter puis descendre pour mieux remonter… Mais cela n’entame pas le moral des troupes, car il fait un temps magnifique et la vue est superbe, le Mont Ventoux au loin nous fait des clins d’œil, la plaine de St Rémy   s’étale à nos pieds.   Nous arrivons vers une falaise à trous, deux arches impressionnantes sont le prétexte à la photo du jour. Nous trouvons un site sympa pour pique-niquer et le GO du jour a même réussi à nous offrir une animation programmée       : nous avons pu admirer les vols et atterrissages de planeurs et Ulm ou autres objets volants.

 « Trop fort JPP »

Nous continuons notre progression sur la crête en montée en descente, puis nous plongeons dans la pente sur le flanc opposé à St Rémy, et là nous faisons une traversée superbe sur un sentier au milieu des buis et des chênes, avec bien sûr des creux et des bosses et des rochers à escalader ou désescalader. Nous tournons le dos à notre point de départ, mais enfin une brèche entre deux falaises nous permet de passer sur le bon versant, là encore un sentier boisé nous permet de descendre, malgré quelques glissades, nous arrivons enfin sur un chemin carrossable et le panneau nous indique encore 7,5 kms. Ce chemin au pied des falaises monte et descend pour rester dans le ton de la journée.  Nous arrivons enfin au parking et nous rentrons à 6 dans chaque voiture mais les gendarmes ne nous ont même pas vus.

En bref, une super journée, un site magnifique un groupe sympa et un commissaire qui a assuré comme d’hab.’. Merci à tous pour ce moment de partage très agréable.

Les participants dans le désordre : JPP, Nane, Marie-Laure,  Jacques, Simone, Aldo, Nicole,

Claude, Jean, José, Martine, et le scribe du moment Agnès

Encore une belle journée ensoleillée et nous nous retrouvons, grands et petits pour suivre notre guide Michel dans la boucle du Télégraphe.

Départ du camping avec les grimpeurs qui nous accompagnent un bout de chemin jusqu’au départ de leur voie vers un sommet déjà caressé par le soleil !!!

Pour notre groupe, agréable grimpette dans un vallon entre soleil et ombre. La pente est douce et nous nous régalons d’odeurs de thym, de romarin, d’origan, de roquette sauvage.

Traversée d’un plateau et petit détour pour éviter les balles perdues des chasseurs de sangliers !!!!!

Redescente dans la vallée et remontée d’un vallon sympathique pour arriver à notre lieu de pique-nique. Petit verre de rosé bien mérité et partage de friandises.

Nous repartons, guidés à la carte et à la boussole par les enfants, puis nous attaquons la descente jusqu’au camping en croisant quelques randonneurs.

Nous ont accompagnés : Alain Chabert, la famille Rochereau,Danièle David, Mireille Cottin, Annie et Alain Delhomme, Anne-Marie, Michel et Catherine

Catherine Fournié

Dimanche 27 Octobre : Autour d’OPPEDE LE VIEUX (Petit Lubéron)

C’est toujours compliqué de proposer une rando pour le dernier jour …

Il faut prévoir une courte balade car il y a la route du retour dans les têtes !

Le choix s’est porté sur une rando à partir du village d’OPPEDE LE VIEUX, au pied du Petit Lubéron et du Massif des cèdres. Nous quittons donc les ALPILLES, laissant nos campeurs-escaladeurs profiter encore des falaises qui dominent le camping de la Vallée Heureuse, la bien nommée !

On franchit la DURANCE pour rejoindre la Montagne du Lubéron et OPPEDE LE VIEUX. Certains décident de rester visiter le village qui a une longue histoire et qui ne manque pas de charme tapi sous le château et le clocher de l’Eglise. D’autres plus nombreux choisissent de suivre le commissaire Jean Pierre qui nous emmène dans le vallon de Combrès au pied des « Hautes plaines ». On commence à descendre pour emprunter un chemin creux tapissé de pierres plus ou moins rondes et plus ou moins glissantes, le coin est humide et voit peu le soleil ! Tout au long, nous admirerons le travail du temps et des hommes, des cavités, des grottes, des murets, pour arriver tout au fond du vallon bloqués par la falaise.

Là, ça se corse ! Un groupe devant nous est en train de redescendre car ils ont buté sur la falaise impossible à franchir sans équipement, mais en fait il s’agit tout simplement d’une erreur d’itinéraire, le chemin à suivre un peu plus bas est certes aérien mais sans difficulté particulière, et nous arrivons vers midi sur la garrigue supérieure, où nous prendrons le pique-nique à l’ombre d’un cèdre. La route des crêtes est tout près et elle nous emmène rejoindre le GR qui redescend sur le village d’OPPEDE où nous rejoindrons les « ALPE CLUBISTES » sur la place très pittoresque.

Un dernier « demi » pour la route, les « survivants » se séparent, et promettent de se revoir très bientôt … dimanche prochain à l’AG à CHAMROUSSE.

PS : Jean Pierre a fait comme le « petit Poucet », il a semé ses cailloux en route et dans sa poche à l’arrivée il n’en restait que 7 !!!

Un grand bravo à LINE qui a vaillamment résisté au sentier plein d’embûches et grâce au cri de ralliement de l’ALPES CLUB ne s’est pas perdue en chemin …

Nane

Scroll Up