5/5  nanas : Simone, Magali, Babette, Danièle et Chantal (reportrice ou rapporteure) étaient dans les starting-blocks à 7.30 am, sous l’impulsion de Martine (n°6), bien décidées à en découdre avec le Fourchu. Non pas avec le diable et sa queue, mais plutôt avec le lac.

En 1 temps record, 6 enfourchèrent le camion rouge de Babette déséquipé des 2 sièges enfants (quoique vu la bande de joyeuses drilles..). Leur élan fut stoppé à Rochetaillée par une horde de 7500 cyclistes de la course LEPAPE MARMOTTE GRANFONDO ALPES. 3 s’échappèrent et traversèrent entre 2 pelotons pour 1 café au bar d’en face. Les 3 autres patientèrent en moulinant.

A 8.20 am, la route est libérée et le bolide rouge peut redémarrer. Nous démarrons la randonnée au charmant lieu-dit la Grenonière à 1292m. On y compte plus de veaux de race limousine que d’habitants, environ 12. Comme eux nous apprécions le choix de l’itinéraire de montée avec une végétation fleurie et le rafraichissement du Rif Garcin. Quelques moustiques (environ 28), à la vue de nos 12 gambettes plus ou moins couvertes, tentent de nous décourager. Nous ripostons à coup de répulsifs.

Nous passons à proximité de la Jasse en admirant les nombreuses variétés de fleurs (environ 27 œillets, digitales, rhodos… mince ! plante.net ne vaut pas Nicole) et au moins 5 sortes de papillons. Nous nous régalons des jeux de reflets sur les 3 premiers petits lacs : la Vêche, l’Agneau, le Noir (imaginez en l’absence de photos ou revenez !).  Puis nous basculons vers le Fourchu que nous contournons un peu en coupant à travers les myrtilliers (il va falloir revenir pour les compter ou les manger).

L’aire de piquenique trouvé (il y avait le choix, les marcheurs étaient rares ce dimanche, au moins 15), petite baignade pour 1 jurassienne (peu suivie). En même temps le soleil se cachant et la brise se levant, la stratégie petite doudoune était plus adaptée que le maillot !

Le retour se fera par le GR50 avec passage au refuge du Taillefer et sa yourte, désertés (fête du pain à Oulles). Encore une bonne raison pour revenir et le visiter ! Nous quittons avec regret ce paysage de toundra nordique parsemé de petits lacs, classé Natura 2000. Depuis la Buffe, la vue se dégage pour la descente face à la Meije, avec un paysage plus minéral (je n’ai pas compté les cailloux).

Descente avec un bon rythme en évitant la route (reprise de la petite sente par laquelle nous sommes montées). En bref, un bel itinéraire (880m D+), une petite troupe sympa de 6 nanas et une petite pause chez Martine pour bien terminer !

Chantal

 

Scroll Up