Le beau temps assuré, nous étions nombreux à cette sortie printanière. Et nous n’avons pas été déçus. Beaucoup d’entre nous avaient déjà accédé à ce sommet qui domine  la montagne du CONEX chère aux troupeaux qui y paissent toute la belle saison. En ce beau dimanche, il était seulement envahi par les randonneurs qui arrivaient principalement de NOTRE DAME DE VAULX, montée classique. Ce que l’on appelle sur la carte « LE GRAND LAC » n’est qu’une simple mare en cette période de sécheresse, mais elle doit probablement suffire aux bergers pour alimenter en eau le bétail durant l’été. Un peu avant midi nous étions au sommet où une petite brise nous a accompagnés pendant la pause casse-croûte et …. Sieste, car c’est très rare de pouvoir s’attarder en ce lieu souvent très venté.
On ne bénéficie pas d’une vue exceptionnelle à 360 ° sur le VERCORS, le DEVOLUY, LA MATHEYSINE, la CHARTREUSE, le TAILLEFER, etc. … sans en payer le prix ! Pas de protection autour, pas d’arbres, simplement une pelouse qui commence à fleurir, et où nous nous attarderons plus d’une heure.
Mais au lointain, les nuages s’amoncellent sur l’OBIOU, peut être le prémice d’une ondée annoncée sur les « reliefs ». Nous entamons la descente face au MONT AIGUILLE qui se détache particulièrement. On le fait quand ce MONT AIGUILLE  ???? Il y a des amateurs à l’ALPES CLUB ! Avis aux encadrant potentiels ….

A 15 heures nous sommes de retour au village. C’est ici que nous nous séparons, car pas de bistrot en vue sur la route du retour. Sur le plan sportif : 900 m de dénivelé, 12 kms de circuit. Nous étions 15 au départ, 16 à l’arrivée, Colette nous ayant rejoints à la montée.
Pierre et Denise, Alain et Annie, Noël et Christine, Francoise et Daniel, Babette, Annick, Martine, Danièle, Simone, Pierrette, Colette et
Nane

Scroll Up