Si j’avais su plus tôt que le nom de jeune fille d’Agnès était Coste, j’aurais bien sur choisi pour objectif, Coste Belle plutôt que Coste Folle. Mais les choses étant ce qu’elles sont, c’est bien vers Coste Folle que nos pas nous ont mené en ce dimanche contrasté où les nuages ont constamment disputé le ciel au soleil.

Au dessus de la Fare en Champsaur, à Notre Dame de Bois Vert, une chapelle et de curieux petits temples sont dispersés dans une prairie, jouxtant un cimetière propret. C’est le point de départ de la randonnée. Le sentier dit « de Pas Neuf » grimpe au début dans une forêt de feuillus déjà gagnée par les teintes automnales. Après que nous ayons temporairement perdu Maryse pour qui le chemin n’est jamais assez large, le parcours emprunte une vire impressionnante au dessus du vide mais protégée( ?) par une squelettique barrière rouillée. De beaux pins et mélèzes dominent alors un sous bois agréable surplombant la vallée avant que les dernières ravines en terre noire et glissante ne nous donnent accès à la cabane de Moutet déjà squattée par la multitude adolescente d’un lycée belge en vadrouille .Nonobstant les cris et les piaillements, Maryse décide de se poser. Quant à nous, nous poursuivons par une pente raide et caillouteuse jusqu’au sommet qui nous dévoile, en plus du sus nommé Coste Belle, une vue d’ensemble de l’Olan et du Gioberney à demi noyés dans la brume, jusqu’à la montagne de Ceüse dominant Gap en passant par le formidable pilier sud du pic de Bure  magistralement vaincu en son temps par Roger Morel .

Nous rejoignons Maryse pour le déjeuner  que nous prenons sur une pelouse confortable et odorante, abondamment parsemée de crottes de biques. Heureusement Daniel dégaine rapidement une bouteille de côteau du Lyonnais suivi dans la foulée par Pierre qui reste fidèle au Visan ;  nous terminons en vidant le thermos de café de Nane.

La descente se fait en circuit par un joli sentier louvoyant entre les barres, qui nous ramène par des bois variant du jaune clair au rouge foncé jusqu’à la chapelle. Mention spéciale à Alain1 qui a courageusement puisé dans ses ressources pour  monter au sommet , et au couple Annie et Alain2 qui ont largement contribué à la bonne ambiance du groupe.

Participants : Nicole, Jean Paul, Denise, Pierre, Agnès, Alain, Annie, Alain, Nane , Daniel, Maryse, et  JPP

Scroll Up