Pour la troisième fois cet été  nous empruntons cette route magnifique qui remonte la vallée de l’eau d’Olle, traversant Allemont avec son lac du Verney , puis le Rivier et ses multiples départ de rando  vers les crêtes de Belledonne, suivit du défilé du Maupas et de la retenue de Grandmaison  lovée au milieu des alpages. Nous arrivons enfin au duo col du Glandon-Croix de Fer  points de naissance  des trois vallées : Eau d’Olle, Arvan et Villards. Mais ce n’est pas notre but, et nous poursuivons dans la vallée des Villards jusqu’à St Colomban pour enquiller une étroite route forestière qui monte au lieu-dit les Prés du Rivage. De quel rivage s’agit-il ? Mystère.  Peu- être celui de la mer de nuage qui quelquefois  vient lécher les pentes de St Colomban ou peut être celui du torrent des Croix qui se déverse du lac des Balmettes ?

 Emmanuelle et Emmanuel sont là qui nous attendent depuis une bonne demi-heure. Il faut dire que le commissaire a du rouler à 30 km /h pour ménager le petit cœur de Babette qui ne demandait qu’à  faire des hauts et des bas. Nous décidons d’un commun accord (enfin presque) de faire un circuit qui nous emmène dans la combe du Merlet, puis par le col de Montfossé (2457m)  et le col des Balmettes descend sur le lac du même nom. C’est un peu plus long que ce qui était prévu mais les participants sont volontaires et motivés (enfin presque tous) et la combe du Merlet est superbe.

Une petite grimpette raide de 200m est suivie d’un sentier balcon très agréable qui,  passant à la croix du Balais (encore un drôle de nom), descend sur la combe au travers d’alpages parsemés de myrtilles et de framboises. Nous arrivons ainsi au Hameau des Granges, ou un couple assez âgé est en perdition. Ils ont oublié leurs clés dans leur chalet de montagne  cadenassé et ne peuvent plus repartir avec leur voiture. De plus l’homme est sous oxygène. Nous essayons chacun notre tour de briser le cadenas fermant la  porte puis de téléphoner au 112, mais rien ne réussit. Le couple finit par décider de commencer à descendre à pied jusqu’à capter le réseau téléphonique. Nous les laissons donc à leur sort, un peu inquiet tout de même, et remontons le vallon en laissant sur notre droite les chalets de la Loze défendus par un groupe de patous que nous ne tenons pas à fréquenter de trop près. Le vallon du col de Montfossé s’ouvre à notre gauche mais surprise il n’y a pas de sentier  et c’est dans un amoncellement de rocs que nous devons trouver notre chemin. Mais il est bientôt  13h et  certains montrant des signes de fatigue, une pause déjeuner est décrétée juste sous le col. Le casse-croute est avalé derechef et se conclut par un café offert par les Manu,  il ne reste plus qu’à gravir les 50 m restant pour retrouver le chemin qui par le col des Balmettes donne accès au lac des Balmettes.

Au lac une seconde pause s’impose, d’autant que 2 superbes bouquetins se pavanent sur les berges broutant sans soucis des randonneurs. Emmanuelle et le commissaire laissent le reste du groupe mitrailler les 2 stars encornées, et partent tester l’eau du lac. Emmanuelle tente quelques brasses quant au commissaire une trempette d’une minute lui suffit amplement, la température de l’eau étant estimée à 17°. Une demi-heure nous suffit ensuite pour rejoindre les voitures. Le pot de l’amitié est pris à St Colomban ou trône un superbe tilleul datant parait-il de Henry IV.  Les isérois se séparent des savoyards, tous se promettant mutuellement une randonnée future.

 Ont participé, Babette, Catherine, Pierrette, Simone, les deux Emmanuels, et

JPP

Mention spéciale à Pierrette qui a courageusement fait toute la ballade sans se plaindre malgré un dénivelé passé de 700 à 1000m.

Scroll Up